Vous êtes l'université : Le Pôle solidarité et engagement du service RSUDD

Les actions méconnues de l'université

Publié le 26 novembre 2019 Mis à jour le 4 décembre 2019

Pour ce numéro de décembre largement consacré aux actions de solidarités, quoi de mieux que de partir à la rencontre de notre service dédié à la responsabilité sociétale des universités (RSUDD) et plus particulièrement des collègues en charge du pôle solidarité et engagement justement ! Comment lutter contre la précarité étudiante ? Comment valoriser et développer l'esprit citoyen et engagé des étudiants ? Bref, comment créer une communauté solidaire ? Découvrez Lucia, Youssef et Arnaud dont les nombreuses missions sont au cœur de ces enjeux sociétaux.

Point COMMUN : Bonjour et merci de répondre aux questions de Point COMMUN ! Pouvez-vous vous présenter ? Comment êtes-vous arrivé à l'Université Paris Nanterre ? Et quel est votre rôle au sein du service RSU-DD ?

Lucia VISONA : Je m’appelle Lucia Visonà, je suis italienne et je suis venue en France pour mes études (je prépare une thèse en histoire romaine). Je suis arrivée à l’Université Paris Nanterre parce que je cherchais un travail pour l’été. L’expérience a été très positive et, comme un poste se libérait dans le service RSU-DD en septembre, j’ai tout de suite postulé ! Je suis chargée de la communication et des partenaires et je m’occupe des missions du Pôle solidarité et engagement.

Youssef ETTAI : Je m’appelle Youssef Ettaï, je suis auvergnat (si,si) et je suis arrivé en 2012 à l’Université Paris Nanterre. Après des études d’Histoire et un parcours dans le domaine de l’insertion professionnelle, j’ai dirigé le service commun d’orientation et d’insertion professionnelle de l’université durant 6 ans. Ensuite, je suis parti une année en détachement dans une inspection académique et, à mon retour, on m’a proposé de devenir responsable administratif et financier du service RSU DD.

Arnaud EXBALIN : Je m’appelle Arnaud Exbalin, je suis le directeur, depuis 2018, de ce jeune service de Responsabilité Sociétale des Universités et Développement durable. Je suis arrivé à Nanterre en 2015 alors recruté maître de conférences en histoire, or il se trouve que je travaillais sur des thématiques d’histoire environnementale ; j’étais donc « naturellement » intéressé par les défis écologiques posés par ce service. En tant qu’enseignant-chercheur, je suis par ailleurs très sensible à l’éducation populaire et à la recherche appliquée qui sont deux horizons, parmi d’autres, que se fixe notre service.

Arnaud, Lucia et Youssef
Arnaud, Lucia et Youssef

Point COMMUN : Plus globalement, quelles sont les missions et les objectifs du Pôle solidarité et engagement ?

Luci
Remise des diplômes à nos étudiants en situation d'exil
Remise des diplômes à nos étudiants en situation d'exil
a : Le Pôle solidarité et engagement tente d’apporter des réponses concrètes à de grandes préoccupations sociales. Nous organisons et finançons un cours de français pour les étudiant.e.s en situation d’exil. Nous soutenons administrativement et financièrement l’épicerie solidaire mise en place par les étudiant.e.s de l’association ASEGA en lien avec leur enseignante Anne Fabre. Nous nous occupons aussi des bonus au diplôme « engagement solidaire » qui permettent aux étudiant.e.s de valoriser leur engagement au sein des associations et collectivités territoriales partenaires.

Youssef : Il s’agit pour nous d’être des facilitateurs des initiatives qui contribuent au mieux vivre-ensemble et de lutter contre la précarité étudiante. C’est également la valorisation des talents et de l’engagement des étudiants.

Arnaud : En quelques mots : favoriser les initiatives des étudiants et du personnel contribuant à rendre la société plus solidaire et plus juste. Au-delà des belles formules, nous portons des actions très concrètes, sur le terrain, avec les acteurs du territoire.

Point COMMUN : Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier et au contraire, qu'est ce qui pourrait être amélioré ?

Lucia : Ce que j’aime de mon métier, c’est que j’ai l’impression de faire enfin quelque chose d’utile (ce qui n’a pas toujours été le cas pendant mes études). Ce qui est parfois difficile, c’est de me repérer dans cette énorme organisation qu’est l’Université Paris Nanterre, mais heureusement les collègues sont tou.te.s bienveillant.e.s et disponibles.

Épicerie solidaire
Épicerie solidaire
Youssef : J’apprécie de pouvoir agir au quotidien pour permettre la réalisation d’actions d’intérêt général et d’être, avec mon équipe, un relai des préoccupations sociétales et écologiques. Mon seul regret c’est de ne pas pouvoir aller aussi vite que nous le voudrions, un changement de nos modes de consommation et de nos pratiques quotidiennes est nécessaire et il faudra prendre le temps d’expliquer et d’accompagner.

Arnaud :
Pour ma part, la direction du service m’a permis de descendre de ma tour d’ivoire, qui est celle du chercheur quelque peu prisonnier du cercle académique dans lequel il diffuse traditionnellement les résultats de ses recherches. Les actions menées par la RSUDD – qui n’est pas un service gestionnaire – obligent à rencontrer les autres services, les étudiants, les agents administratifs et finalement à prendre la mesure que nous appartenons à une communauté. Ce qui devrait être amélioré est à mon humble avis le système de gouvernance, très centralisé, trop peu consultatif même si les choses changent progressivement à l’image du budget participatif.

Point COMMUN : Quels dispositifs mériteraient, selon vous, d'être plus connu de la communauté universitaire ?

Lucia : Le dispositif des bonus au diplôme « engagement solidaire » n’est pas très connu par les étudiant.e.s. Nous avons des partenariats avec plusieurs associations et mairies qui proposent des activités vraiment chouettes. De plus, les étudiant.e.s membres d’une association présente sur le campus peuvent faire reconnaître leur engagement.

Youssef :
L’accueil des étudiants en exil est peu connu de la communauté universitaire alors que l’université s’implique davantage en concluant un partenariat avec l’association Welcome 2 Nanterre qui fait un travail formidable chaque soir de 19h à 21h. L’objectif est de permettre aux étudiants en exil d’acquérir des bases de français afin de devenir autonomes et d’accéder à un emploi ou une formation.

Arnaud :
Au sein du pôle Solidarité et engagement, qui n’est qu’un des trois champs d’action de notre service, on pourrait citer par exemple le dispositif d’accueil des étudiants en situation d’exil. Chaque année, nous accueillons une vingtaine d’étudiants venus des quatre coins du monde (Afghanistan, Syrie, Turquie et Soudan..) qui suivent des cours intensifs de français dans le but de poursuivre leurs études en France et d’intégrer les diplômes universitaires du Français pour Etudiants Etrangers (FETE). Dans ce cadre, nous travaillons de plus en plus avec l’association Welcome 2 Nanterre qui fait un travail extraordinaire d’inclusion de personnes en situation précaire et avec le service du FETE qui ouvrira à la rentrée 2020 un DU passerelle spécialement dédié aux étudiants en situation d’exil.

Point COMMUN : Quelles sont les grandes périodes clés pour le pôle ?

Lucia : Il n’y a pas de grandes périodes clés à proprement parler, sinon ceux de l’Université. Pour la plupart, nos projets ont lieu pendant toute l’année universitaire.

Youssef : Notre activité est régulière tout au long de l’année universitaire.

Point COMMUN :
Qu'est-ce que vous préférez à l'Université Paris Nanterre ? Quel est votre lieu préféré ?


Lucia : J’aime beaucoup me promener le long des allées, surtout maintenant, avec les couleurs de l’automne.

Youssef :
La stimulation intellectuelle qu’elle favorise au gré des projets et des rencontres. La Maison de l’Etudiant pour la vie associative qui s’y développe grâce à l’ACA2.

Arnaud :
J’adore l’ambiance qui règne sur le campus et les relations humaines qui peuvent se tisser dans un espace aussi ouvert. Mon lieu préféré est la piscine olympique, de l’eau propre et translucide, des cours qui vont de l’aquabike à la plongée sous-marine, un immense volume liquide où l’on peut se défouler, se décontracter et s’immerger pour de longues apnées.

Point COMMUN : En lisant cette interview, je me rends compte que j'ai envie d'en savoir plus ! Comment faire pour prendre rendez-vous ou entrer en contact avec le pôle ? et comment peut-on se tenir informés de vos actualités ?

Lucia : Nous avons un site internet (rsudd.parisnanterre.fr), mais aussi une page facebook (Rsu-dd Université Paris Nanterre) et un compte twitter (rsudd_UPN). Pour les bonus au diplôme, vous pouvez trouver les formulaires d’inscription sur le site


Merci à toutes et à tous d'avoir répondu aux questions de Point COMMUN ! Un dernier message à faire passer à notre communauté ?

Arnaud : Venez nous rendre visite, nous sommes au 1er étage du bâtiment éphémère 1, nous vous inviterons à une dégustation de miel !
L'équipe du RSUDD dans son intégralité : Youssef, Stéphanie, Lucia, Pauline et Arnaud
L'équipe du RSUDD dans son intégralité : Youssef, Stéphanie, Lucia, Pauline et Arnaud



Mis à jour le 04 décembre 2019