• Associations,
  • Concours/jeu/challenge,
  • Conférence/Rencontre/Débat (autres),
  • Danse,
  • Handicap,
  • Humanitaire / Solidarité,
  • Insertion professionnelle,
  • Musique,
  • Retour sur événement,
  • Salon/Forum/Portes ouvertes,
  • Sports,

Retour sur la Semaine de l'accessibilité et du handicap (SAH), édition 2019

Publié le 25 mars 2019 Mis à jour le 15 avril 2019

Les différentes animations proposées par le Service Handicaps & Accessibilités (SCUIO-IP) ont contribué à éveiller le campus et permis de changer de regard sur le handicap en dépassant les préjugés sur la différence et en favorisant l'inclusion au sein de notre communauté universitaire : déambulations de la batucada, chorégraphie dansée du Flashmob, repas sensoriel, challenge sportif inter-UFR, conférences, forums des entreprises (Handicafé), stands et ateliers de mise en situation, ciné-débat,...

Date(s)

du 18 mars 2019 au 23 mars 2019

La semaine de sensibilisation au handicap s'est déroulée du 18 au 23 mars 2019 sur tout le campus de Nanterre.
Lieu(x)
Bâtiment DD (Jean Rouch), Bâtiment D (Henri Lefebvre), Bâtiment C (Bianka et René Zazzo)



►Voici un retour en vidéo et en image de cet événement festif pour aborder le handicap de façon positive :


 


Nous remercions chaleureusement tou·te·s les participant·e·s, les services et les bénévoles, ayant rendu cette campagne de sensibilisation possible.

► A l'année prochaine pour de nouvelles actions et émotions en vue de faire l'éloge de la différence et montrer que le vivre-ensemble au sein de notre université n'est pas idéalisé, mais bien réel sur les causes qui nous rassemblent comme ces journées handivalides !



► SAH 2019, la sensibilisation au rendez-vous !


L’université Paris Nanterre, via sa Mission handicap, a organisé une semaine de sensibilisation autour de l’accessibilité et du handicap, comme chaque année. L’édition 2019 s’est déroulée du lundi 18 au samedi 23 mars. Au programme de cette semaine animée, plus de 20 actions ont été proposées pour changer de regard et faire tomber les préjugés (barrières psychologiques) et favoriser les pratiques inclusives au sein de la communauté universitaire.
 

Un effet vertueux ! 675 étudiants en situation de handicap sont accueillis et accompagnés cette année par l’Université Paris Nanterre. Un chiffre en constante augmentation, ce qui signifie que l’inclusion scolaire et universitaire fait bien son chemin depuis la Loi « handicap » de 2005. Néanmoins, le travail de sensibilisation doit être maintenu et amplifié pour changer de regard sur le handicap et dépasser les représentations négatives en considérant les personnes « Non pas par rapport à ce qu’elles ne peuvent pas faire », mais « Par rapport à ce qui les contraint », car le handicap est surtout un obstacle pour la vie quotidienne et ne doit pas être réduit à un attribut telles qu’une maladie, une déficience médicale ou une anormalité.


Par conséquent, il est possible d’agir sur l’accessibilité à l’environnement, au savoir et à l’emploi pour favoriser la mise en autonomie des personnes en leur permettant ainsi une participation à part entière à la vie scolaire, sociale et professionnelle. La levée d’obstacle permet d’inclure les personnes à la communauté universitaire, voire nationale, tout en œuvrant pour le confort de la société et des personnes valides. En somme, le fait d’accepter la différence, notre université a prouvé que nous avons tous une place par-delà la situation de handicap et la diversité.


L’objectif recherché a été de montrer que le handicap ne devrait plus être perçu comme une charge, mais bien une chance pour la société, car il constitue un atout économique (vivier de compétences supplémentaires), un levier de cohésion sociale (processus d’intégration et de solidarité transférable dans les politiques RH et RSE) et un tremplin vers l’innovation (technologique, objets connectés et résidence adaptée en domotique, prothèse robotisée,…) et un jalon pour la transformation pédagogique (cours en ligne et/ou à distance, cours immersif via les NTICE, retranscription automatique des cours,…).


Le campus s’éveille, dès le lundi 18 mars, par un forum associatif qui a réuni une dizaine d’associations pour informer sur les réalités du handicap et initier les étudiants et personnels à la LSF ou bien à l’écriture sur les tablettes en braille et déjeuner les yeux bandés, dans le noir, pour démontrer qu’il existe des possibilités, malgré la perte de l’un de nos sens.

« Un seul leitmotiv : même pas fatigués ! »



Ensuite, pour captiver un large public au-delà les frontières du campus, nous avons mis en place une fanfare pour créer une ambiance festive et la batucada de la troupe « Fola percussion » a permis de faire une déambulation sous forme de parade avec les étudiants de la filière de sport adapté (Staps) qui étaient déchainés en scandant leur joie communicative à coup de « même pas fatigués » repris en chœur à chaque halte et lors du Flash mob de midi et demi (assuré par Mme Marconis) jusqu’à faire naître le soleil par leur chorégraphie de break-dance improvisée et leurs ballons de baudruche, de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, à la main !

« Des portes ouvertes pour s’informer et réfléchir »


Le mardi, l’université convie une vingtaine d’entreprises pour aider les étudiants en situation de handicap à décrocher un stage, un contrat d’apprentissage ou un 1er emploi ou job d’été. Après les entretiens, certains participants ont pu assister à la table ronde pour suivre les échanges croisés entre les représentants des entreprises, des associations spécialisées et de l’université sur l’insertion professionnelle des jeunes diplômés ayant la reconnaissance comme qualité de travailleur handicapé.


Le mercredi, ce sont les lycéens (une trentaine d’élèves accompagnés par leurs enseignants, éducateurs ou parents) qui avait été accueilli en immersion avec une visite guidée pour découvrir les différents services d’aide à leur intégration et réussite au sein de l’établissement. Par exemple, il leur a été présenté l’offre de formation, les aménagements comme la prise de notes, secrétariat d’examen, l’interprétariat en LSF par un prestataire spécialisé, le tutorat spécifique assuré par des vacataires et étudiants en parcours avancés.

A cette occasion, les élèves ont pu visiter les installations sportives (siège de mise à l’eau, ligne de piscine réservée à la pratique aquatique adaptée), la bibliothèque universitaire avec ses ressources documentaires qui constituent une mine d'informations et la résidence adaptée du Crous. L’université de Nanterre est une des rares à être dotée d’une telle structure disposant de 20 chambres adaptées et qui bénéficie d’une Fondation des étudiants de France qui assure un accompagnement médico-social aux étudiants en situation de grande dépendance pour faciliter leur vie sur le campus. Ces professionnels aident les étudiants à se lever, se laver et à se coucher, mais aussi à prendre leur repas, leur donner les soins et pour le transfert toilette durant la journée.

« L’éducation est l’avant-garde du progrès social »


La semaine de sensibilisation s’est terminée par des formations et des conférences le jeudi et un ciné-débat autour du film « Patients » de Fabien Marsaud (alias Grand Corps Malade) le vendredi pour démythifier le handicap et créer le réflexe d’entraide au sein de la communauté universitaire en rappelant que les personnes handicapées sont des personnes valides, même si cela ne se voit pas, puisque nous avons tous un 6ème sens, l’envie de vivre et réussir sa vie, car tous les espoirs (adaptés) sont permis !

Le samedi 23 mars, c’est jour du tutorat PHARES ! Il s’agit d’un programme pour accompagner les élèves par-delà leur handicap et les faire avancer à réussir vers l’enseignement supérieur. Toute l’année, une dizaine de lycéens (Seconde à la Terminale) sont reçus par les 5 étudiants tueurs, un samedi sur deux, dans les locaux de l’université pour leur proposer des ateliers de culture générale et d’expression orale : immersion linguistique, décrypter, l’image ou JT, aide à l’orientation, découverte des métiers, visite et sortie culturelle, création théâtrale, initiation musicale, entre autres projets « tutorés ».


Ces élèves sont issus des établissements partenaires dans le cadre du de nos Cordées de la réussite pour les sortir de l’autocensure et les aider à développer leur potentiel à la mesure de leur ambition. A travers ces différentes actions, qui sont autant de jalons offerts pour véhiculer des valeurs positives et montrer que les étudiants sont autrement capables (handicapables), notre Université Paris Nanterre contribue à favoriser l’égalité des chances et montre par là-même que l’éducation (l’école ou l'université) est l’avant-garde du progrès social !

« Un challenge sportif inter-UFR pour agir contre les préjugés »


Des ateliers sportifs de sensibilisation ont été mis en place sur les journées du mardi 19 mars et du mercredi 20 mars 2019. Ces ateliers sportifs étaient localisés dans les différents halls et parvis de l’Université Paris Nanterre. Durant ces deux journées, la sensibilisation sur le volet sportif a été centrée sur les disciplines paralympiques et ces espaces de pratiques ont été déployés simultanément sur les lieux de passage du Campus pour capter l’attention et susciter la participation. Cela a été possible, grâce à la mobilisation des enseignants et de 45 étudiants de licence 2 et 3 en Staps/Apa, ainsi que les étudiants du service handicap qui ont assuré l’encadrement de ces disciplines sportives adaptée durant ces deux journées de challenge.


Ce challenge sportif inter-UFR comprenait 4 sports (Boccia, Sarbacane, Cecifoot, Hand-Basket) et un Quiz sur le handicap.

L’UFR SSA est la composante lauréate ayant remporté le challenge « On dit Cap ! » en mobilisant le plus de participants sur ces activités de l’édition 2019 !


(Voir l’encadré sur la remise du trophée officielle en date du 9 avril, en présence de la direction et de l’équipe constituée autour de Layla Boudour, référente handicap en charge de la scolarité).

Remise de trophée :


Le mardi 9 avril 2019, le service handicap et accessibilité a remis à l’UFR SSA le trophée du challenge « On dit cap » de la SAH 2019 aux grands vainqueurs de cette année !

L’UFR SSA reçoit également la fresque « Ensemble » qu’elle pourra afficher dans ses locaux jusqu’à sa remise en jeu l’année prochaine !

L'UFR SSA est lauréat pour la seconde fois sur les 5 éditions du Challenge !


► Classement final du challenge sportif inter-UFR, édition 2019

Classement UFR Nombre de points cumulés
(50% participation et émargement, 50% score de l’équipe UFR)
  1. SSA 51 points
  2. STAPS 49 points
  3. PHILLIA 31 points
  4. LCE 25 points
  5. SEGMI 19 points
  6. DSP 15 points 
  7. SPSE 6 points

Une séance de Crossfit fut organisée au niveau de la salle haltérophilie du centre sportif (SUAPS), le jeudi 21 mars sur le temps du midi
. Cette séance de crossfit avait été encadrée par deux athlètes de haut-niveau et faisant partie de l’équipe de France paralympiques.


Rafik ARABAT a assuré l’encadrement d’haltérophilie et Mehrez ASSAS a pris en charge l’entraînement du Street Workout. Les deux athlètes ont encadré les adhérents du SUAPS, inscrits au cours de Crossfit de François LAURENT. Cet entraînement a permis d'effectuer une action de sensibilisation sur les activités physiques adaptées au sein de l’offre sportive proposée par le SUAPS en démontrant ainsi que les pratiques inclusives sont possibles sur le plan sportif, comme sur le plan culturel, scolaire et professionnel.

Bilan positif !


Lors de cette 5e édition de la Semaine de l’Accessibilité et du Handicap (SAH 2019) à l’Université Paris Nanterre nous avons eu 917 participations sur les ateliers sportifs de sensibilisation et près de 20 participants sur la séance de Crossfit au SUAPS. Durant la fanfare musicale 750 personnes ont été captivées. A cela s’ajoute près de 240 participants sur les autres activités proposées durant la semaine.

Au total pour la SAH 2019, nous avons enregistré environ 1927 participations (soit 1687 participations sur l’inauguration musicale et les ateliers sportifs de sensibilisations et 240 pour les actions spécifiques portées et coordonnées par le Service Handicap).

Le défi a été relevé avec succès pour changer concrètement la perception sur le handicap et rendez-vous est pris pour l’année prochaine pour faire l’éloge de la différence !

M. Kékouche


► Retour en images de la SAH 2019

(Crédit photo : Eva Cochey-Cahuzac et Mahmoud Kékouche)






























































Mis à jour le 15 avril 2019